Entre relocalisations et fermetures

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Dernière modification de la publication :10 juin 2024

D’après une étude de Capgemini publiée hier, réalisée auprès de grands groupes industriels dans plusieurs pays, les relocalisations s’accélèrent tant en Europe qu’aux Etats-Unis. Plusieurs explications sont données :
– recherche d’une plus grande résilience des chaînes d’approvisionnement (risques liés à la rupture des chaînes de fabrication ou de transport)
– tensions géopolitiques en Ukraine, au Moyen-Orient et en Asie
– réduction des émissions de CO2 (décarbonation)
– politiques publiques de réindustrialisation et incitations financières

Toutefois, la « relocalisation » inclut le renforcement des capacités de production aussi bien en local (« reshoring ») que dans un pays voisin (« nearshoring »). Cela ne signifie donc pas nécessairement une relocalisation en France.

Par ailleurs, alors que la relocalisation industrielle en France est régulièrement évoquée, la préservation du tissu industriel existant est un enjeu qu’il ne faut pas oublier.

Le cas de Flabeg, Systovi, Duralex et d’autres, montre que l’enjeu est primordial.

[1] La Tribune
[2] Les Echos